Erik Decamp

Mountain Guide

January 2018

Retour à la montagne

Le plaisir est immense de retrouver la montagne hivernale après ce voyage en Ethiopie. Et il s'accompagne du sentiment d'un non moins immense privilège, celui de pouvoir vivre de tels moments.
IMG_5771

Le Mercato

Entre fascination et appréhension, le Mercato, immense marché d'Addis où l'on a le sentiment de pouvoir tout trouver, absolument tout, est un aimant pour le voyageur. Qui n'est pas déçu. Et qui est tellement submergé visuellement que l'idée même de photographier semble déplacée…
IMG_5764

Incontournable, deux

Comment ne pas passer à Lalibella ? Bien sûr, c'est, selon l'expression en usage, incontournable. Le site est unique, saisissant, émouvant. Mais que de monde…. Quel changement d'atmosphère par rapport aux jours précédents ! Ces églises taillées à même le roc, et dont le faîte ne dépasse pas le niveau du sol, quelle entreprise extravagante ! Ashetem Maryam, la toute première tentative dans un site aujourd'hui un peu en marge, nous a offert une respiration. Imprégnée aussi du souvenir de ce garçon avec son cerf-volant. Pour aller encore plus haut ?
IMG_5731

Moment de paix à Aksum

Avant de quitter Axum, nous avons la chance qu'à Ste Marie de Sion se déroule un mariage. La foule est là en masse, chacun vêtu de ses plus beaux atours. Mais, comme bien souvent, émane de certains endroits, de certaines dispositions des personnes dans la scène, un sentiment de paix qui m'émeut.
IMG_5671

Ce qui s'appelle incontournable

Le royaume d'Axum a été en son temps un des grands empires du monde. Ici, histoire et légende se mêlent, et les vestiges contribuent à entretenir le souvenir de cette période extra-ordinaire. Ces stèles, certaines érigées, d'autres brisées avant même d'avoir pu être dressées, qu'est-ce qui en a inspiré l'impérieuse nécessité ?
IMG_5620

Timkat

Dans la plaine, la tente qui abritait pour la nuit les objets rituels qui, ce matin, seront rapportés en procession jusqu'à l'église d'Abreha Atseba. Nous sommes venus tôt, tout est calme. Puis les cérémonies, lentement, prennent forme. Et surtout, dans la plaine, des personnes, des petits groupes, qui parfois semblent venir de loin, convergent. Ce temps est d'un grand calme, d'une grande ferveur contenue, et d'une grande beauté.
IMG_5574

Maryam et Daniel Korkor

D'un accès vertigineux (trop, pour certains) - est-ce pour le symbole du chemin vers le ciel ? - de ces deux sites le plus impressionnant est certainement la petite grotte de Daniel Korkor, atteinte en parcourant une vire étroite qui n'a rien à envier à certaines via ferrata. Sans la ligne de vie…
Le même soir, nous assistons au début de la fête de Timkat, l'Epiphanie. Une journée particulièrement dense et variée
IMG_5411

Jour de marché à Wukro

Nous passons deux nuits dans la petite ville de Wukro, qui a été en son temps le lieu d'événements dramatiques. C'est jour de marché, nous apprécions de pouvoir nous mêler à ces scènes de la vie quotidienne. On nous recommande cependant de nous méfier des pickpockets. Plus qu'ailleurs ?
IMG_5317

Debre Tsion

Nous voici maintenant sur les hauts plateaux du Tigray. Changement total de climat, de nature, de culture. Ici va commencer pour nous une période de visites de ces églises troglodytes datant du christianisme des premiers siècles, sites extraordinaires parfois perchés, comme Debre Tsion, au sommet de pitons rocheux dont l'accès des escaliers taillés dans la roche.
IMG_5295

Voir petit, voir grand

Dallol. Un site unique au monde, couleurs et formes minérales saisissantes, comme si les entrailles de la terre affleuraient ici à sa surface. L'image évoque une immensité, la réalité est celle d'une petite superficie. Est-ce le seul fait du cadrage photographique, ou la traduction d'une vérité du regard qui, lorsqu'il est saisi par un spectacle si puissant, en perd toute notion de grandeur ou de petitesse ?
IMG_5227

Moins cent

Du volcan nous descendons. Revenons à 70 mètres sous le niveau de la mer. Reprenons la route vers le nord, par un long détour. Redescendons pour nous approcher de la banquise de sel où des caravanes viennent (pour combien de temps encore ?) dans le but de prélever ce qui est un ingrédient alimentaire et a été une monnaie : des plaques de sel. Nous sommes très proches de l'Erythrée, la tension est palpable, la surveillance visible et notre place ici, porteuse de doutes. Nous sommes cent mètres plus bas que la mer.
IMG_5204

Sur le volcan

Erta Ale. Pour les passionnés de volcans, ce mot désigne un lieu convoité : le lac de lave bouillonnant en permanence, le spectacle de la terre, les couches de laves refroidies plus ou moins récemment qui composent un paysage magnétique et étrange. Nous aurons eu la chance, une fois la nuit tombée, de voir ces gerbes de lave en fusion. Avant, dans l'après-midi, les fumées nous les cachaient et il régnait une sorte d'excitation que j'ai aussi aimée. Ce que nous sommes venus voir va-t-il rester masqué ? Qu'est-ce qui va se révéler ? Quand ?
P1000082

Entrée en pays Afar

Ce seul mot : Afar. Il renvoie à tout un imaginaire relatif à cette région, à son histoire, aux personnages qui nous l'ont fait connaître. Nous y voici. Il est temps que l'imaginaire s'incline devant le réel.
IMG_5150

Hommage à M.C. Escher ?

Bien sûr ce n'est pas ce qui saute aux yeux en ce premier jour en Ethiopie. Arrivés de bon matin, la journée se passe à Addis Abeba avant de repartir le soir même pour Mekele. Les musées (ethnographique, national) donnent une idée de l'immense patrimoine et de la diversité de ce pays. Idée néanmoins figée, car on a beau dire, un musée ne vit pas. La vie est dehors, devant. Ici, devant cet étrange objet (sculpture ?), escalier ne menant nulle part, sauf peut-être à l'idée de rejoindre le ciel. A moins que ce soit un hommage à Escher et à ses escaliers impossibles ?
IMG_5124