Erik Decamp

Mountain Guide

August 2010

Mousse blanche


« Mousse blanche », c’est semble-t-il ce que signifie « Weissmiess », le nom de ce 4000 du Valais dont la traversée offre une belle découverte de la haute montagne. Journée parfaite avec des compagnons de cordée rapides et efficaces. Comme souvent en montagne, dans cette traversée c’est au sommet que commence la course : la descente par la voie normale est réputée facile ; elle l’est, si l’on se place du point de vue technique, mais elle est aussi exposée et, à mon avis, sous-estimée...

Avoir une dent

« Avoir une dent », cela a quelque rapport avec la rancune. Mais pourquoi diable la Dent de la Rancune, site mythique de l’escalade en Auvergne, porte-t-elle ce nom ? Aucune idée, mais ce qui comptait ce jour-là, c’est que j’ai enfin eu l’occasion de la grimper. Depuis le temps que j’en entendais parler ! C’était en plus par une journée de lumières outrageusement belles, où les anciens volcans déployaient leur extrême beauté.

Tanti anni fa

Rendre heureux ? On dirait bien que j’y suis arrivé, ce jour-là, en parcourant avec Victor une partie de la « Via delle Bocchette » dans le massif des Dolomites de la Brenta, « la » via ferrata par excellence, celle qui louvoie au mieux en utilisant les structures propres à la Dolomie pour offrir un parcours aussi logique et aisé que vertigineux.
Pour moi, c’était un retour en arrière : il y avait tant d’années que je n’étais pas venu là, dans ces montagnes qui m’avaient fait penser, là première fois où j’y avais grimpé, qu’elles correspondaient exactement à l’idée que je me faisais des montagnes dans mes rêves d’enfant : la verticalité, les perspectives plongeantes, les forêts d’aiguilles.