Erik Decamp

Mountain Guide

Suspendre un instant le cours de la vie

Bruno aspirait à une belle journée en montagne qui lui permettrait à la fois de se déconnecter et de se remplir. Suspendre pour une journée le cours implacable des drames de la vie, se nourrir pour les affronter en étant empli d’énergie de beauté. Pas trop long, pas trop difficile, laissant place à du temps pour être, échanger, laisser se déposer les bonnes choses, c’est aux Marbrées que j’ai choisi de partager ce moment de confiance. Merci à lui.
IMG_4323

Descendre quand tous montent

La Pointe Margherita n’est pas ces jours-ci le lieu des hautes solitudes, c’est le moins qu’on puisse dire. Pour prolonger encore un peu notre pratique du contretemps, nous dormons au refuge Margherita et, partis de bon matin, descendons à Gressoney en croisant les nombreuses cordées venues de Gnifetti, et en nous réjouissant de ce à quoi nous venons d’échapper.
IMG_4279

Le chemin des écoliers

Nous nous sommes habitués à la solitude. Difficile, aujourd’hui, de la trouver sur le Naso du Lyskamm, sauf à emprunter une pente qui nous mène directement à son sommet. Je crois que Jacky apprécie ces « pas de côté ».
IMG_4078

Un Castor qui se mérite

Notre persévérance est récompensée : le beau temps semble s’installer, la neige tombée lundi a embelli la montagne, et les températures sont descendues. Néanmoins, le Castor se mérite un peu plus que d’habitude, depuis le Val d’Ayas. La grande beauté se révèle durant la descente - pour les besoins de la photo, Jacky fait comme s’il montait !
IMG_4249

Et d'un, malgré tout

Finalement la journée va vers le beau, entre deux rouleaux de nuages. Au moins aurons-nous été seuls sur le Breithorn, et dans un espace peuplé de rares cordées lointaines pour la descente sur le refuge des guides d’Ayas. Nous nous disons qu’en partant tôt, plus tôt que nécessaire, nous pourrions bien, les jours suivants, conserver la jouissance de cette tranquillité.
IMG_4219