Erik Decamp

Mountain Guide

July 2020

Eric E

Liliane est, comme moi, curieuse de parcourir les Frêtes des Charmoz. Avant qu'un collègue m'en parle, je n'avais jamais prêté attention à cette arête qui relie le Signal, au-dessus du Montenvers, à la base de l'M. Elle réserve pourtant un assez long parcours facile, avec toujours de beaux panoramas. Et la surprise (pour moi) de découvrir ce mémorial à Eric Escoffier. Apparition un peu étrange à mon goût, limite inquiétante. Mais d'où sortent ces mains qui agrippent le rocher ? D'une personne en détresse sous la pyramide ?
IMG_0593

Des gens heureux

Malgré mes propos qui se voulaient rassurants lors de nos préparatifs, je pense que François n'osait même pas s'imaginer réussir l'ascension des 4554m de la Pointe Margherita qui porte le refuge le plus haut d'Europe. Notre progression des premiers jours paye : nous montons très bien. Là-haut, je crois que je suis heureux. Et que je ne suis pas le seul.
IMG_7852

Continuer en douceur

La suite du programme, avec François et Noël : monter tranquillement au refuge Mantova, pour faire le lendemain l'ascension de la Pyramide Vincent et redescendre dormir au refuge Gnifetti. Aussi petite soit la différence d'altitude entre ces deux refuges, je pense que cette progression est appropriée. La Pyramide Vincent, gravie à petits pas et sans trop d'effort, désamorce l'enjeu des "4000". C'est toujours ça de pris pour demain !
IMG_0573

Commencer en douceur

François devait conjurer le mauvais souvenir d'une tentative au Grand Paradis au cours de laquelle il avait calé sous les 4000 mètres, sans doute pour s'être laissé entraîner à marcher un peu trop vite. Son neveu Noël était de l'aventure, et c'est avec lui qu'il revient, animé du désir de se fabriquer cette fois-ci une expérience positive. Il faudra donc y aller doucement. J'ai proposé pour le premier jour la traversée de l'Aiguille du Midi à la Pointe Helbronner. Une journée en altitude suivie d'une nuit en vallée, voilà une bonne première étape d'acclimatation. Ils s'offrent en prime le joli Petit Flambeau, toujours gratifiant.
IMG_0559

L'oeil ouvert

Liliane n'est pas toute jeune (je n'en dirai pas plus). Mais elle garde une farouche détermination, une volonté impressionnante. Et l'escalade qui l'intéresse, c'est en tête ! Elle ne connaissait pas les dalles de Pré de Bar, dans le Val Ferret. Aujourd'hui, je fais le second de cordée, l'oeil ouvert, quand même.
IMG_0546

Avoir l'oeil

Bruno est une vieille connaissance, photographe. Liliane, une de ses anciennes collègues. Bruno m'a appelé hier soir pour cette traversée du glacier du Géant. J'en suis touché, car je sais qu'à une époque il a fait pas mal d'alpinisme. C'est un compagnon de cordée qui "a l'oeil", doublement !
IMG_0527

Ne pas être seuls

C'est bien sûr pour le Grand Paradis qu'ils sont venus, et je comprends bien. N'empêche. Malgré le beau temps et les conditions parfaites, à cause de ces hordes que ce sommet attire comme un aimant, je crois que j'ai préféré la solitude d'hier. Être ou ne pas être (seuls), telle est parfois la question.
IMG_0482

Être seuls

C'est une fine équipe qui est réunie pour trois jours. Une partie d'entre eux prépare l'ascension du Mont-Blanc, que d'ailleurs ils réussiront plus tard dans la saison. Ils sont tous bien en forme, c'es très agréable. J'ai sollicité pour l'occasion deux aspirants-guides, Elsa et Kim. Côtoyer un peu de jeunesse me fait le plus grand bien !! Et aujourd'hui, nous avons la Trezenta pour nous tous seuls !
IMG_0478