Erik Decamp

Mountain Guide

August 2019

Terminer par une respiration

Quatrième et dernier jour. J'ai choisi la beauté sans les tensions liées au vide. Nous irons tout simplement au col d'Entrèves. Les crevasses offriront tout de même un beau spectacle d'abîmes, mais tout est lumière, tranquillité du matin (nous sommes exprès partis tôt), beauté. C'est une respiration. Je suis heureux d'avoir été l'artisan de ces moments.
4627FA40-0402-4992-8AEE-05DF53FFB762_1_105_c

La surprise finale

La difficulté, c'est quand il y a du vide de chaque côté, je l'avais vu aux Gaillands ; je voulais poursuivre l'exploration. La Somone, au Brévent, s'y prête bien. En première partie de jolis passages intéressants, qui permettent de prendre confiance techniquement. Et, tout à la fin, sur le dernier bout d'arête, vient ce moment où, la fatigue et la tension nerveuse aidant, le vide qui fait soudain irruption à droite au moment d'arriver au relais, produit tout son effet. L'émotion a été très forte mais pas destructrice. Comme je l'espérais.
F79BA6B0-2064-43EC-B5A9-9520CE503CCE_1_105_c

L'intention ou l'objectif ?

Aujourd'hui deuxième jour. Hier a confirmé mes intuitions : de fortes émotions mais une belle capacité à "faire avec", des doutes profonds mais une vraie envie, et un fort appel de la beauté. Nous allons du côté de la Pointe Helbronner et nous verrons sur place. Sur place, nous allons vers le col des Marbrées et nous verrons. Nous remontons l'arête et je me tiens prêt à faire demi-tour si un un blocage s'avérait trop fort. Le premier passage-test : pas de problème. De l'émotion, mais pas de problème. Le sommet, et là encore le choix d'en rester là, de redescendre l'arête, ou de continuer. La beauté, l'appel, continuer. Finalement nous faisons toute la traversée. Je n'avais pas l'objectif que nous réussissions cette traversée. Mais j'avais l'intention que nous allions aussi loin qu'il était raisonnable (et acceptable). La réussite est venue en sus, comme une récompense.
F96D1DB7-20DE-48E1-8C19-05D305D6EEFD_1_105_c

S'autoriser la confiance

Nous nous connaissons depuis plusieurs années déjà, avons partagé de beaux moments. Grimper était une tentation, il y avait eu plusieurs petits essais qui m'avaient permis de voir en lui de bonnes dispositions. Mais quelque chose s'interposait entre l'envie et la décision de vraiment essayer. Et puis cette chose, cet été, semble avoir perdu de sa puissance de blocage. Nous en avons parlé, ce n'est pas ici le lieu de développer. J'en garde ce constat que, parfois, dans la vie d'une personne, des événements se produisent qui, sans crier gare, font qu'elle va peut-être enfin s'autoriser la confiance. En soi.
FD8C1A6F-BDEB-47CE-86F3-A24FCDFA644C_1_105_c