Erik Decamp

Mountain Guide

January 2015

Un nom d'étoile

Antares, Valsavarenche, une bien jolie cascade qui ne me déçoit jamais. Point d’orgue de ces journées de découverte, et qu’elle ait un nom d’étoile me faisait du bien.

Valmiana, entière

L’envie de revenir à Cogne était prête à s’effondrer après ce mercredi noir, mais finalement nous sommes retournés dans Valmiana, c’était bien de terminer ce que nous avions commencé lundi. Et pour Alexandra, de pouvoir comparer avec l’expérience de sa toute première longueur en tête. La journée en montagne nous a laissé le temps de la minute de silence que je pensais devoir à ceux qui sont morts.

Le rire courageux est en deuil

Imaginez un rectangle absolument noir. C’est la représentation qui me vient à l’esprit concernant cette journée. Bloody wednesday !

Le vertige, la porcelaine

Deuxième jour, nous poursuivons la découverte dans « Vertigo di Porcellana », qui offre un intéressante longueur dans un mur qu’Alexandra aborde avec prudence et attention. Nous sommes suivis par une sympathique cordée italienne fils-père (si le grimpeur se reconnaît sur l’image, je la lui enverrai volontiers !)

Thoule-Valmiana : 1-1

Alexandra s’est découvert depuis tout juste une année un goût dévorant pour la montagne sous toutes ses formes. Elle est douée en escalade, et déterminée dans ses aspirations. Ce début d’année était l’occasion d’une première expérience en cascade, à Cogne. Une première longueur dans Thoule en second, sans aller plus loin (trop de monde, trop de glaçons suspendus et menaçants). Conditions médiocres, peu de cascades formées, une odeur de mauvais plan. Mais quand même, après une balade dans le Valnontey pour voir comment se présentent les choses, une deuxième première longueur (si j’ose dire), dans Valmiana. Prendre conscience qu’en cascade, même dans du facile, être en tête ou en second, ce n’est pas du tout la même histoire.